eric lamaze ecurie chevaux photo video blog vente
eric lamaze ecurie chevaux photo video blog vente

Elevage de vie : eric lamaze ecurie chevaux photo video blog vente
The " De Vie " breeding farm

eric lamaze ecurie chevaux photo video blog vente

eric lamaze ecurie chevaux photo video blog vente




ENTREE | ENTER

eric lamaze ecurie chevaux photo video blog vente

Inconnu du grand public il y a encore quelques mois, Eric Lamaze est devenu la coqueluche des chasseurs d'autographes et des férus d'équitation [après sa médaille d'or à Pékin en août 2008 lors des Jeux olympiques]. Le cavalier est né le 17 avril 1968 à Montréal. Ses parents se droguent et font de fréquents séjours en prison. Conséquence : le petit Eric est élevé par sa grand-mère alcoolique. "L'école n'était pas bonne pour moi. Ma mère n'était pas bonne pour moi. Rien n'allait bien et je n'avais rien à perdre. Je suis parti à l'aventure", confie-t-il. Joueur de tennis doué, il abandonne la petite balle jaune pour l'équitation que lui ont fait découvrir des amis. "Pour le tennis, il fallait beaucoup s'entraîner, souvent tôt le matin, alors que quand on est gamin, on aime bien s'amuser, explique-t-il. L'équitation, je trouvais cela plus amusant, mais je n'avais pas l'intention d'en faire mon métier." Il commence les sports équestres au bas de l'échelle, en nettoyant les écuries. "Je n'avais pas d'argent et je n'avais pas de famille qui pouvait m'acheter des chevaux. J'étais ce pauvre gosse au coin de l'écurie qui prenait ce qu'on voulait bien lui donner à monter." Traînant son mal-être dans les rues de Montréal, Eric Lamaze tombe dans la drogue. Il jura plus tard qu'il a tout arrêté à 18 ans, quand il a compris qu'une carrière sportive s'offrait à lui. Car le jeune cavalier s'avère être l'un des plus doués de sa génération. Mais, à 28 ans, alors qu'il est qualifié pour les Jeux d'Atlanta [en 1996], il est contrôlé positif à la cocaïne. Il est suspendu pour quatre ans. Ed Ratushny, juge au Centre canadien pour l'éthique dans le sport, est touché par son histoire et réduit sa peine à sept mois. Le cavalier semble se reprendre. Il a un bon sponsor, une petite amie, et il signe des résultats encourageants. En 1999, il remporte la médaille de bronze aux Jeux panaméricains. Son cheval à 2 millions de dollars, Millcreek Raphael, lui laisse espérer le meilleur pour les JO de Sydney. Mais Eric Lamaze est rattrapé par le spectre du dopage quelques mois avant les Jeux de l'an 2000. Il est contrôlé positif à l'éphédrine et banni à vie du sport équestre. Ayant ingéré la substance par inadvertance, il fait appel. Désespéré, il replonge dans la drogue et se trouve à nouveau contrôlé positif à la cocaïne. Alors qu'il s'accroche à ce sport, le juge Ratushny, une fois encore, lui vient en aide et lui accorde des circonstances atténuantes. Eric Lamaze n'a-t-il jamais songé à tout plaquer durant ces périodes difficiles ? "Bien sûr que oui, avoue-t-il. Mais mon entourage ne voulait pas que j'arrête la pratique d'un sport que j'aimais tant." Alors, il tente de se reconstruire. Afin de se confronter aux meilleurs, il fait de fréquents séjours en Europe. "J'en ai fait des kilomètres pour maintenir mon niveau", dit-il en souriant. C'est en Belgique, en 2005, qu'il rencontre Hickstead, un étalon à son image : petit (1,60 mètre), à la fougue conquérante. Avec la complicité du bouillonnant bai, il va marcher vers la rédemption. Celle-ci interviendra un matin d'août 2008 quand, au cours d'un ultime sans-faute, il s'adjuge le titre olympique. "C'est une leçon de vie qui montre à tous qu'on peut avoir une deuxième, voire une troisième chance pour se reprendre et faire de belles choses", balbutiera-t-il devant la presse, des larmes dans les yeux. "Si cela n'aide pas à effacer les traces du passé, je ne sais pas ce qui réussira à le faire." A son retour au pays, l'ancien proscrit est félicité par les plus hautes autorités canadiennes. Et son émouvant passé fascine médias et public. "Les Jeux referment mon histoire, raconte-t-il. Et maintenant, la vie continue." La carrière de celui qui est aujourd'hui numéro deux mondial n'est pas finie, loin de là. "Il y a d'autres titres à gagner. J'aimerais bien remporter une finale de Coupe du monde ou les Jeux équestres mondiaux." Le succès entre par la grande porte pour le cavalier Éric Lamaze, qui représentera le Canada dans les épreuves de sports équestres cet été aux Jeux de Beijing. Membre de l’équipe nationale depuis 1993, il multiplie les grandes réalisations depuis les deux dernières années. Membre de l’équipe championne de la Coupe des Nations en 2006, médaillé de bronze en individuel et médaillé d’argent en équipe aux Jeux panaméricains en 2007 à Rio, il est devenu le premier Canadien en plus de 20 ans à remporter le CN International, une des épreuves les plus exigeantes au monde où il a réalisé deux parcours parfaits. Détenteur du septième rang mondial, il a aussi été choisi cavalier de l’année 2007 au Canada. «Ces dernières années ont été merveilleuses pour moi. Je me suis réellement concentré sur ma carrière et j’en récolte les fruits maintenant», déclarait Éric Lamaze après avoir reçu cet honneur en février dernier. Ses succès il les doit aussi à Hickstead, un demi-sang hollandais maintenant âgé de 12 ans qu’il a acheté en Belgique il y a quatre ans. Si le débat à savoir lequel du chien ou du cheval est le meilleur ami de l’homme, le cavalier n’a pas de doute et il vit cette réalité au quotidien. «C’est comme pour la voiture dans le sport automobile, le choix du cheval est extrêmement important», dit-il. «C’est certain que tu ne peux pas acheter un cheval et penser aller aux Jeux à l’intérieur d’une seule année». Les chevaux hollandais sont reconnus pour leur endurance, leur grandeur et leur force, ce qui fait d’eux d’excellents chevaux de compétition et comme l’écrivait l’Anglais Robert S. Surtees, il n’y a pas de secrets aussi intimes que ceux d’un cavalier et de son cheval. «Depuis l’an dernier, notre préparation et nos choix de compétition étaient en vue des Jeux de Beijing», affirme Éric Lamaze. «Nous avons connu de très bonnes performances au cours des deux dernières années, mais le jour de la compétition, ça prend un peu de chance et un cheval en santé». Un sport dispendieux Il faut donc de la chance, mais aussi des poches très profondes. «Les chevaux de compétition coûtent environ 15 000 dollars. C’est un sport très dispendieux, mais les prix de bourses des compétitions sont très élevés», raconte Lamaze, qui est né à Montréal il y a 40 ans, mais qui habite maintenant dans le sud de l’Ontario depuis une vingtaine d’années, où il vit de son sport. Aujourd’hui, il fait de la compétition, il entraîne d’autres personnes en sports équestres et il s’occupe aussi de la vente de chevaux. «Le sport équestres est plus fort en Ontario qu’au Québec, c’est ce qui explique pourquoi je reste ici». S’il fait équipe avec Hickstead depuis quelques années, il est aussi propriétaire d’une demi-douzaine de chevaux aux noms aussi variés que Lorrain Z, Ronaldo et Why Not. Pour la compétition de sports équestres, tous les chevaux qui prendront part aux Jeux seront envoyés en Chine par avion. «Les chevaux sont habitués de voyager, ils prennent l’avion deux ou trois fois par année», dit-il. À Beijing, les principaux aspirants au podium seront les Allemands, les Néerlandais et les Américains, mais il est fort à parier qu’Éric Lamaze et Hickstead seront dans le coup.

Palmarès

1999 : Médaille de bronze par équipe aux Jeux Panaméricains de Winnipeg au Canada avec Kalhua. 2006 : 3e du Grand Prix CSI-5* d'Aix-la-Chapelle en Allemagne avec Hickstead. 2007 : Médaille de bronze individuelle et Médaille d'argent par équipe aux Jeux Panaméricains de Rio de Janeiro au Brésil avec Hickstead. 2008 : Médaille d'or individuelle et Médaille d'argent par équipe aux Jeux olympiques de Pékin en Chine. 2008 : 2e du Grand Prix CSI-5* de Madrid en Espagne, 4e du Grand Prix du CSIO de Lummen en Belgique et 2e du CSI-5* du RIDE de Deauville avec Hickstead. 2009 : 2e du Grand Prix du CSIO-5* de Spruce Meadows au Canada avec Hickstead

eric lamaze ecurie chevaux photo video blog vente

chevaux montés par eric lamaze ecurie chevaux photo video blog vente

Hickstead , Undercontract , Take Off , Lord du Janlie et de sa dernière acquisition , Ultra Boy.

eric lamaze ecurie chevaux photo video blog vente

Jean-Christophe BESSON
Le bourg 
50 560  GEFFOSSES
tél : 01.30.56.65.49 portable : 06.15.92.10.54

Accueil | Présentation | Passion | Conduite d'élevage | Poulinières | Vente de chevaux | Dernières nouvelles | Etalons photos videos | Cavaliers Cavalières Photos Videos Blogs | Thèmes chevaux cheval | Liens | Mon blog | E-mail élevage de vie |