stud book selle francais
stud book selle francais

Elevage de vie : stud book selle francais
The " De Vie " breeding farm

stud book selle francais


ENTREE | ENTER

Des origines qui remontent à longtemps... C'est en 1663 que Colbert crée les Haras Nationaux et le Haras du Pin. Le but est d'affiner les races locales par l'ajout de pur-sang pour obtenir des chevaux de guerre, d'attelage ou de courses, plus légers que les races autochtones. C'est ce qu'on appelle le "demi-sang". Chaque région avait donc ses demi-sang. Il y avait donc peu d'effectif pour chaque région et des types trop différents pour faire un stud-book. En Normandie, l'anglo-normand est sorti du lot. Vers la fin du 19ème siècle, l'apport de pur-sang est systématique et est recommandé par les Haras-Nationaux. Après la première guerre mondiale, les voitures et le trains surpassent les voitures hippomobiles pour le transport des personnes et des marchandises. Les chevaux n'ont plus d'utilité et c'est la naissance du cheval de sport moderne. Le Directeur du Haras de Saint-Lô, Monsieur de Laurens de Saint-Martin crée les Société Hippiques Rurales qui ont pour but de développer les concours hippiques. Certains agriculteurs deviennent éleveurs de chevaux de sports. Vers 1950 commence la sélection des chevaux présentant des résultats en compétition. En 1955, on réédite le stud-book du cheval anglo-normand et en 1958, un décret ministériel crée la race Selle-francais qui regroupe les chevaux demi-sang de toutes les régions de France. En 1963, est créé le stud-book du Selle-francais. Des signes particuliers ? Au vue des origines multiples de la race et du stud-book très ouvert, il n'y a pas de standard bien défini. En fait, le Selle-francais doit répondre aux critères d'un bon cheval de sport. Le Selle-francais est un cheval plutôt grand avec beaucoup de squelette. Bien proportionné et avec du cadre il ne doit pas être fait en descendant. L'encolure, orientée à 45° sera bien sortie, bien greffée et avec la tête bien attachée. Les parotides ne seront pas empâtées. L'encolure de sera pas concave en bas et convexe en haut. La tête sera expressive et la peau, plutôt fine. Le garrot sera long, musclé et bien dessiné. Bien sûr, le dos ne sera pas ensellé. L'attache dos-sein sera forte et bien tendu. La croupe sera longue, cette longueur se mesurant de la pointe de la hanche à la pointe de la fesse. Elle sera bien orientée, c'est à dire avec un angle entre 25° et 30°. Elle ne doit pas être trop verticale, peu musclée ou étroite. L'épaule sera longue et sa pointe sera saillante. L'angle épaule-bras sera ouvert, entre 90° et 100°. L'avant-bras sera musclé et le genou ne sera pas creux. Les articulations seront larges et fortes et les tendons secs. La cuisse et longue et musclée de manière symétrique des deux côtés. Les jarrets seront larges et la rotule bien marquée. Les jarrets loins, coudés ou droits sont un défaut.

L'appellation a seulement 43 ans ! C'est en effet en 1958 qu'un arrêté ministériel officialisait cette nouvelle appellation. Il est avant tout un cheval qui gagne et dont le sang est recherché et utilisé avec bonheur dans les stud-books voisins, Ce cheval est le fruit de concepts imaginés par les éleveurs francais épaulés par un organisme d'état : les Haras Nationaux. Pour retracer sa petite histoire, il est nécessaire de remonter un peu le grande histoire en s'arrêtant en 1663. C'est à cette date que Colbert, Ministre du Roi Louis XIV, créa le premier Haras National, celui du Pin en Normandie, pour pratiquer les premiers croisements de chevaux du terroir avec des barbes pour les besoins guerriers. Comme toutes les races de chevaux de sport actuelles, du Holstein à l'Irlande, le cheval d'aujourd'hui est un descendant des races de services issues des multiples berceaux d'élevage en France croisés avec des étalons de pur-sang. Le but de ces " affinages " était de créer dans un premier temps, des chevaux de guerre, des chevaux d'attelage et aussi des chevaux de course (trot et galop) plus légers. Pour toutes des " races " locales, on parlait de demi-sang. Parmi tous ces demi-sang, il est clair que c'est le demi-sang normand que l'on appelait aussi l'Anglo Normand, qui l'aura le plus fortement marqué. La population équine en Normandie a, de tout temps, été plus étoffée qu'ailleurs. Dés 1663, les chevaux normands ont été croisés avec des chevaux barbes, mais aussi avec des Danois, des Hollandais et des Allemands. L'amélioration du cheval normand était alors un modèle du genre. La plupart des actuels étalons normands descendent en lignée mêlés de trois pur-sang du siècle précédent : Matchem (1748), Herod (1758) et Eclipse (1764). L'influence de ce dernier aura été la plus marquante parce que sans Eclipse, nous n'aurions jamais eu Ibrahim, Almé, leur fabuleuse descendance et bien d'autres encore ! L'emploi du pur-sang comme améliorateur des souches francaises devint systématique à la fin du XIXème siècle, sous l'impulsion de l'administration des Haras. Jusqu'à la veille de la seconde guerre mondiale, cette évolution marqua un peu le pas. Les concours hippiques n'étaient alors qu'une affaire des plus confidentielles et le cheval de service créé à la fin du XIXème satisfaisait aux besoins de l'époque (traction, ferme, chasse et guerre). Après la seconde guerre mondiale, l'élevage du cheval dut trouver de nouveaux débouchés. Une fois de plus, c'est de Normandie que vint la solution. Dans cette région, et plus précisément dans le Cotentin, est née la conception moderne du cheval de sport. Le directeur du Haras de Saint-Lô, Monsieur de Laurens de Saint-Martin contribua fortement à un développement du concours hippique avec la création des Société Hippiques Rurales. Tous les fermiers de Basse-Normandie se mirent à cheval et se lancèrent sur des parcours de saut d'obstacles. Ainsi, ils donnaient une nouvelle orientation, une nouvelle raison de vivre même, à leur élevage devenu obsolète avec le développement de la mécanisation ? Apparurent alors les grandes dynasties d'éleveurs normands, les Navet, Brohier, Leredde, Pignolet, pour qui la production de chevaux de sport devint progressivement la principale activité des exploitations agricoles familiales. Vers 1950 les prémices de la sélection pour un cheval " plus moderne, avec du cadre et du sang et présentant dans leurs origines des références sportives " virent le jour. En 1955 renaît le stud-book du cheval normand (ébauché dans les années 1925-1930) qui publiera trois livres en 1955,1956 et 1959. Ils servirent de base au premier stud-book publié en 1963. Standard Dans les années 70, il déborda de l'Anglo-Normandie en raison de la multiplicité des cocktails possibles pouvant donner un produit inscriptible à ce stud -book. En effet, un poulain issu d'un père Selle francais et d'une mère pur-sang, trotteuse, arabe, anglo arabe ou fille de Selle francais pouvait être inscrit au stud-book. Le croisement direct pur-sang et trotteur pouvait même, jusqu'à ces dernières années donner un Selle francais. Il est donc très difficile de proposer ici une description de la morphologie type de ce cheval. Il est utilisé pour de multiples usages/ les croisements très proches du sang donneront des AQPS, un cheval utilisé pour la course, ou bien un excellent cheval de concours complet. Les croisements proches du trotteur donneront un cheval de loisir ou de club, quoique certains aient très bien tourné en obstacles. Son utilisation pour le dressage ou l'attelage reste plus anecdotique. C'est un cheval charpenté, souvent de grande taille (1,65 à 1,70 m) avec de l'ossature, une forte musculature tout en ayant du sang. Ses hanches sont larges, son dos fort, ses membres et canons accentués, son encolure est longue, portant une tête expressive. Toutes les robes sont admises. Utilisation C'est avant tout un cheval sportif, objectif principal de sa sélection Il commence sa formation à 4 ans. Il poursuit à 5 et 6 ans sur des épreuves réservées aux jeunes chevaux adaptées à son âge et à son degré de travail. Les finales nationales ont lieu début septembre à Fontainebleau pour le saut d'obstacles, à Pompadour pour le concours complet et à Saumur pour le dressage. Les foals, 2 ans et 3 ans ont eux aussi les leurs à St Lô, au Pin ou à Fontainebleau. Depuis le début, il s'est imposé comme l'un des meilleurs chevaux au Monde pour les Compétitions de Saut d'obstacle (CSO). C'est le résultat des orientations et de la sélection de la race. Le rameau AQPS, spécialisé pour la course d'obstacles, brille sur les plus grands hippodromes du monde.

stud book selle francais,de cso,de jumping,d'équitation et de saut d'obstacle en normandie

Le cheval de Selle francais est le cheval de sport par excellence. Polyvalent, élégant, confortable et d'un caractère facile, c'est un partenaire hautement compétitif dans les diverses disciplines des sports équestres, il peut aussi se révéler un bon compagnon dans les activités de loisirs.Doué de grandes facultés d'adaptation, le Selle francais a permis à de nombreux cavaliers de toutes nationalités de représenter leurs couleurs au plus haut niveau mondial. Voici quelques exemples récents de chevaux francais performants sur le circuit international : • Dollar du Murier *Hauts de Seine (Jalisco B SF) monté par Eric Navet (France) est médaille d’argent individuelle et Champion du Monde de Concours Hippique par Équipe aux Jeux Équestres Mondiaux de Jerez en 2002. • Diamant de Semilly *Ecolit (Le Tot de Semilly SF) monté par Eric Levallois (France) est Champion du Monde de Concours Hippique par Équipe aux Jeux Équestres Mondiaux de Jerez en 2002. • Baloubet du Rouet (Galoubet A SF) et Rodrigo Pessoa (Brésil) triple vainqueur de la coupe du monde de saut d'obstacles en 1998 , 1999 et 2000. • Espoir de la Mare *Ecolit (What a Joy PS) monté par Jean Teulère (France) est Champion du Monde de Concours Complet par Équipe aux Jeux Équestres Mondiaux de Jerez en 2002. L'Afrique du Sud,l'Argentine, la Belgique, le Brésil, la Bulgarie, le Chili, la Chine, l'Espagne, l'Irlande, l'Italie, la Malaisie, le Portugal, la Suisse, sont autant d'autres pays où les cavaliers concourent avec des chevaux de race Selle francais. Le Stud-Book Selle francais a une influence importante sur les races européennes de chevaux de sport. Ainsi, l'étalon Cor de la Bryere ex Cor de Bruyere né en 1968 (Rantzau PS) est devenu l'un des chef de race du Stud-Book Holstein et utilisé par la plupart des races allemandes, belges et hollandaises. Il a été régulièrement classé au top du palmarès mondial des étalons pères de gagnants en C.S.O. Almé né en 1966 (Ibrahim SF), véritable chef de race, a fait la monte aux Pays-Bas, en Belgique, au Luxembourg et en France. Vertuoso ex Furioso II (Furioso PS), exporté en Allemagne dans le Holdenbourg a été tête de liste des étalons allemands pères de gagnants en sports équestres.

We are a french breeding farm stud specialised in selle francais show jumping horses.We have horses for sale : foal,yearling,colt,filly,broodmare of top selle francais genetics from our breeding stud farm.

Jean-Christophe BESSON
Le bourg 
50 560  GEFFOSSES
tél : 01.30.56.65.49 portable : 06.15.92.10.54

Accueil | Présentation | Passion | Conduite d'élevage | Poulinières | Vente de chevaux | Dernières nouvelles | Etalons photos videos | Cavaliers Cavalières Photos Videos Blogs | Thèmes chevaux cheval | Liens | Mon blog | E-mail élevage de vie |